terrassement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

terrassement

Message  ismail le Dim 12 Avr - 15:13

Il est rare pour un autoconstructeur de réaliser lui-même le terrassement. Par contre, le piquetage et la coordination du chantier sont de sa compétence. La pose de canalisations ou de regards, l'installation des fosses, bacs et filtres se feront en collaboration avec le terrassier.

Les travaux de terrassement sont extrêmement variables d’un chantier à l’autre, selon la configuration du terrain, le volume enterré de la construction, la nature du terrain (roche, sables...). Un sol compact limite l’effondrement des parois qui se produira immanquablement dans un terrain formé d’alluvions. Les plus grandes difficultés surgissent quand on rencontre un sol non homogène, formé d’un banc de roche adjacent à un terrain plus meuble. L’assise de la construction nécessite des fondations renforcées.

Organisation du chantier

La terre végétale est précieuse car elle coûte cher, elle doit être décapée et mise soigneusement de côté. On l’utilisera pour le regarnissage, en fin de chantier. Elle sera stockée à part, en un tas ne gênant pas la circulation. Le volume des terres stériles à évacuer est la différence entre le volume enterré du bâtiment et le volume du remblai nécessaire pour la mise en forme définitive du terrain. Si la quantité de terre à évacuer dépasse quelques dizaines de mètres-cube, le coût d’évacuation peut-être élevé et il faudra rechercher un lieu de dépôt. Le coût du transport peut être supporté par celui qui recevra les remblais dans la mesure où ce dernier est demandeur.

Pour les régions du nord, la meilleure date pour effectuer les travaux de terrassement est la saison froide, quand le sol est gelé. Ailleurs il vaut mieux choisir la période la plus sèche et éviter de travailler sur un terrain détrempé. Il est prudent de réserver longtemps à l’avance la capacité du terrassier et de discuter avec lui de l’organisation du chantier, en allant directement sur le terrain.

La voie d’accès au chantier devra être aménagée dès le début des travaux. Prévoir les zones de circulation et de stockage des matériaux, la zone de manœuvre des camions, etc. Tenir compte des futures tranchées à creuser pour l’eau, l’électricité, etc.

Piquetage

Le piquetage est l'ensemble des opérations effectuées par l'arpenteur-géomètre, dans le but d'indiquer, au moyen de repères, son opinion sur les limites d'un terrain. Il est valable pour le seul bénéfice de la personne qui a demandé le piquetage.

Pour repérer avec certitude les bornes et limites de terrain, mieux vaut consulter les propriétaires voisins, mesurer au décamètre toutes les dimensions pour vérifier la conformité du plan à la réalité. En cas de litige, le recours à un géomètre est quasi indispensable. Inutile de commencer les travaux avant que tout doute ait disparu. Le piquetage doit être effectué en accord avec le terrassier qui donnera les consignes et la méthode à laquelle il est habituée et fournira éventuellement le matériel. Un point de référence pour le nivellement sera choisi en tenant compte du niveau naturel du sol, des écoulements, de la visibilité par rapport au chantier, etc. Cette référence sera située en un endroit non concerné par les travaux et pouvant être retrouvé rapidement avec certitude (le marquer sur le plan). Profiter de la présence du terrassier (ou du géomètre) avec sa lunette de nivellement pour relever les niveaux de plusieurs points régulièrement répartis (bornes, etc.).

Pour mieux se rendre compte de l’effet final lié à l’implantation, on peut tracer au sol le pourtour et la disposition des principales ouvertures en utilisant du plâtre en poudre.

Le terrassier

Cet artisan interviendra à plusieurs moments de la construction :
Fouilles principales, nivellement, réalisation du chemin d’accès...
Rigoles de fondations
Tranchées pour les raccordements, évacuations...
Assainissement, pose de la fosse toutes eaux, filtre...
Drainage, remblaiement (mouvements de terre), regarnissage en terre végétale

Le terrassier est un sculpteur de terrain. De la qualité de ses premières interventions dépendront les conditions de travail de l’autoconstructeur pendant des mois lors de la réalisation de la maçonnerie, de la charpente, etc. Le modelé du terrain, l’harmonie des volumes remblayés seront directement liés à ses qualités artistiques. Lorsque le terrassier a fini son travail, la future pelouse doit ressembler à un jardin, pas à un champ labouré. Autre détail : dans le cas d’un sous-sol, les tolérances sur la planéité et l’horizontalité du sol devront être inférieures à 10 cm.

Les qualités d’un bon terrassier qui intéressent l’autoconstructeur sont :
respect des engagements (dates, prix, contenu de la prestation, etc.)
connaissance du sous-sol et habitude de ce genre de travaux
souci du travail propre et bien fait
disponibilité et souplesse pour de petites interventions épisodiques
bon rapport qualité-prix

Le terrassier le moins cher ne sera peut-être pas le plus méticuleux. Avant d’en choisir un, il est indispensable de voir par soi-même sa façon de travailler. Ce métier étant sensible au temps, il est en partie saisonnier. On aura intérêt à convenir au plus tôt de la période de réalisation des fouilles. Selon le type de terrassement, les engins utilisés pourront être différents : si un tractopelle est indispensable pour creuser des rigoles ou tranchées, un bulldozer sera sans doute plus rentable si le volume du trou dépasse une centaine de mètres-cube. Si une partie des terres doit être évacuée, ou si du remblai doit être rapporté par la suite, il sera plus efficace que le terrassier possède lui-même un camion. Les périodes les plus adaptées au travail de terrassement sont les moments où le sol est sec ou gelé.

Évacuation des eaux

Dés le début des travaux, il est nécessaire d’évacuer toutes les eaux (sources mises au jour, ruissellement de la pluie...). Il peut être judicieux de réaliser sans attendre le raccordement à l’égout, au fossé ou du moins à un point plus bas du terrain. Les propriétaires des terrains voisins situés en contrebas ne peuvent s’opposer à l’évacuation des eaux de pluie et de drainages ; par contre ils peuvent réclamer une participation aux frais engendrés par des travaux d’évacuation.

Le choix de la canalisation principale d’évacuation doit être fait en tenant compte :
de la pente (au moins 5%)
du débit maximum d’eau à évacuer (au présent et dans le futur) avec un coefficient de sécurité confortable. Un diamètre de 200 mm est un ordre de grandeur pour une maison (pluie, drainage...)
des déformations possibles du terrain qui pourraient provoquer la formation de points bas

Deux types de matériaux sont concurrents : le béton et le PVC. Par rapport au premier, le PVC est plus léger, en grandes longueurs, plus cher, plus facile à mettre en œuvre, moins résistant à l’écrasement. En cas d’utilisation de tubes en béton, bien cimenter les raccords pour éviter les intrusions de racines des arbres proches. La pose d’une canalisation n’est pas problématique mais doit être réalisée avec soin et un minimum de règles.

Des regards seront placés de façon à permettre la visite et le nettoyage ; leur diamètre est fonction de leur profondeur. Les sorties doivent être grillagées pour interdire l’introduction d’objet (ballons d’enfants...) ou d’animaux (rats...). La profondeur de la canalisation est importante : trop faible il y a risque de gel et d’écrasement par les véhicules.

Avant rebouchage, relever soigneusement la position et la profondeur des canalisations par rapport à des repères permanents (angle de mur, bornes...). Conserver en lieu sûr le document.

Système de traitement individuel

Beaucoup d’habitations isolées, mais aussi parfois situées dans des villages non équipés d’assainissement collectif, sont équipées d’un système d’assainissement individuel. Dans ce cas, l’investissement est généralement plus élevé qu’un simple raccordement au tout-à-l’égout mais l’exploitation est moins coûteuse et se limite à la vidange de la fosse toutes-eaux et au remplacement du filtre à sable.

Un système d’assainissement individuel se compose d’une fosse toutes-eaux dans laquelle se déversent à la fois les eaux vannes (toilettes) et les eaux usées (salle de bain, cuisine...). Elle sert d’immense bac à décantation (plusieurs mètres-cube) et doit être vidangée régulièrement. L’activité microbienne qui était propre à la fosse septique est ici contrariée par la présence des produits chimiques déversés sans discernement dans la fosse toutes eaux.

La position de la fosse devra être déterminée par l’accès du camion de vidange. La mise en place de la fosse sera faite avec l’aide du terrassier (qui peut être le fournisseur du matériel). Les regards de visite et de raccordements (entrée et sortie de fosse) seront repérés avec précision, comme pour les canalisations d’eau pluviale.

La ventilation de la fosse pourra passer par l’intérieur de la maison, mais déboucher directement sur le toit, à bonne distance des fenêtres et balcons. On ne doit pas la raccorder sur le système de VMC, surtout si ce dernier ne fonctionne pas en permanence. En plus de l’évacuation des gaz dus à la fermentation, la ventilation de la fosse évite la surpression créée par l’action de la chasse d’eau.

La sortie de la fosse est raccordée à un regard qui permet d’observer la nature de l’eau en sortie et de vérifier ainsi que la fosse n’est pas pleine de matières décantées. Si c’était le cas, le moment de la vidange serait venu. L’eau en sortie de fosse n’est pas limpide, loin s’en faut, et elle devra être épurée dans un filtre à sable de plusieurs mètres cubes. L’eau sale arrive par le haut du filtre et l’eau épurée s’écoule en partie basse. Un regard en sortie permet d’effectuer des prélèvements pour analyse éventuelle.
avatar
ismail
Admin

Masculin
Nombre de messages : 182
Age : 28
Localisation : tantan
Emploi/loisirs : stagiaire
Date d'inscription : 22/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://gros-oeuvres.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum